Inscription
Formulaire Bibdoc 2018 à venir
Contacts
Contacter Bibdoc37

Atelier Canopé de Tours
02 47 60 17 00
ou
DDLLP
02 47 54 74 02

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

QRcode Bibdoc 37

Partenaires
Recherche

Bibdoc 2009 - Ateliers


Chermédia : média social par Christine Perrichon, Directrice de la BDP du Cher et Nicolas Voisin, concepteur du blog.

la BNH (Bibliothèque Numérique pour le Handicap) par Alain Patez - voir le site de la Bnh à Boulogne.

Les Bibliothèques Virtuelles Humanistes par le Centre d’études Supérieures de la Renaissance (CESR - Tours).

Une librairie en ligne par Bernard Strainchamps, Agence Bibliosurf.
« Les Bibliothèques Virtuelles Humanistes » (BVH) est un projet, conçu en 2002, par le Centre d’Etudes Supérieures de la Renaissance (CESR) de Tours, en collaboration avec l'IRHT (CNRS, section de l'humanisme) et la Région Centre. Ce projet consiste en la numérisation et la diffusion en ligne d’ouvrages imprimés de la Renaissance (plus de 650 ouvrages numérisés, dont 287 ouvrages en ligne, avec un objectif de 2000 ouvrages).

Cette initiative part d’un constat de longue date, qui met en avant la difficulté d’accès aux documents originaux de la Renaissance (peu de rééditions des anciens ouvrages). Grâce aux possibilités nouvelles qu’offre l’informatique et à la richesse des ressources régionales, ce projet a pu voir le jour.

L’objectif est donc de mettre à disposition des documents de la Renaissance en mode image et leur transcription en mode texte pour en favoriser la lisibilité, tout en respectant la structuration et la particularité de chaque ouvrage, ainsi que de permettre des requêtes multiples.

Que numérise-t-on ?

On retrouve : les classiques (Rabelais, Ronsard...), les sources religieuses, les sources de la science, les ouvrages d'intérêt régional (coutumes, livres d'heurs, impressions locales, faits historiques régionaux....), les programmes de recherche en cours, la jurisprudence…

Les ouvrages proviennent des différents fonds patrimoniaux de la Région Centre et sont choisis par critères de complétude, de bon état physique (état général avec possibilité d'ouverture), de variantes textuelles…

Mise en œuvre

Le problème de la numérisation dans le cas d’incunables c’est que la reconnaissance des mots est inférieure à celle des livres modernes (80%), d'où l’utilisation de technologie particulière.

Pour cela, le CESR a sollicité l’aide de l’équipe RFAI du Laboratoire d'Informatique de l’Université de Tours pour la création d’un outil (Agora) permettant de numériser correctement les ouvrages. Le prototype d’Agora est un logiciel de structuration de la page. « Il correspond à un ensemble d’algorithmes facilitant l'indexation des documents anciens grâce à la conception et la mise en commun de techniques de numérisation, d’analyse d’images et de reconnaissance des formes. Les documents anciens possèdent de nombreuses particularités qui ne permettent pas d’appliquer les techniques classiques d’analyse de documents composites et d’OCR (technique consistant à identifier les différentes lettres d’un texte imprimé). Ils sont dégradés, reposent sur les anciennes techniques d’imprimerie et respectent donc des règles particulières connues a priori et qui doivent être exploitées par la chaîne de numérisation si l'on veut obtenir de bons résultats.»   Source : www.bvh.univ-tours.fr

Compte-rendu des étudiants de l'IUT de Tours Infocom - Option Gido

L’intérêt majeur de cet atelier consiste à présenter une bibliothèque numérique unique pour les personnes en situation de handicap : la BNH (bibliothèque numérique pour le Handicap)


La mise en ligne de documents dans les bibliothèques numériques présente de nombreux avantages. Néanmoins, l’édition numérique ne devient pas chose aisée lorsqu’il s’agit de s’adapter aux nombreuses contraintes engendrées par le Handicap.

Il faut savoir que la problématique du handicap ne s’inscrit pas uniquement dans la différence qu’elle fait naître mais aussi dans la complexité et la divergence des cas. De nombreuses difficultés se multiplient comme celles du fossé numérique lié à l’éventuel manque d’éducation des personnes en situation de handicap, du manque de moyens ou de formations.

Il n’est cependant pas question de priver ou de fermer la porte de la culture aux personnes handicapées, bien au contraire, et chercher des solutions fiables, accessibles et faciles d’utilisation est l’objectif de ce site qui souhaite offrir avant tout des fonctionnalités nouvelles aux personnes n’ayant pas la possibilité de se déplacer.

Ce projet, cette ambition relève d’une mission d’envergure. Les questions que se posent Alain Patez, porte parole des créateurs du site, sont : quel peut être l’accès d’un tel portail ? Quels outils et quels dispositifs peuvent être mis en place et mis au service du Handicap ? Et enfin existe-t-il vraiment une bibliothèque « adaptée au handicap ? ».

Comment fonctionne le site et quelles fonctionnalités développe t-il ?
Fondé en 2005, la BNH, bibliothèque numérique téléchargeable de niveau national présente une plateforme multimédia qui permet l’emprunt à distance de documents pour toutes personnes en situation de Handicap et surtout de tous les types de Handicap : aveugles, sourds, muets, handicapés moteurs… celle-ci devra, lors de son inscription présenter obligatoirement un justificatif du handicap qu’il soit temporaire ou non.
Il est important de préciser que le site travaille en partenariat d’une part avec des associations représentatives du handicap comme ALIS qui permet de donner accès à la plate-forme aux tétraplégiques ou aux muets par exemple, et d’autre part avec des bases de données numériques reconnues comme Gutenberg ou Gallica.

En outre, les documents du site sont protégés par l’installation de système de protection tel que le DRM (Digital Rights Management) pour éviter la fraude.

Les documents se composent de 40 % d’ouvrages littéraires et de 60% de documents autres.
La numérisation des fonds se fait par l’intermédiaire d’agrégateurs qui permet aussi la diffusion et la répartition de cette numérisation spécifique sur diverses plateformes soumises aux droits d’auteurs comme Gallimard ou Hachette. Cependant le répondant n’est pas toujours au rendez vous et il reste très souvent une vague de marginalité.

Comment s’effectuent le prêt et le téléchargement ?
Tout d’abord, celui-ci est gratuit. Mais faut-il encore être en possession du matériel approprié…comme la tablette électronique Cytal ou Base vision plus spécifique aux aveugles.
Lorsque l’utilisateur en situation de handicap ne détient pas de matériel par difficultés de mobilité ou de manque de moyen, la solution serait de mettre en place un système de prêt de ces tablettes.
Alain Patez expose un certain nombre de formats téléchargeables adaptés au handicap (Daisy, PDF, IPOB, PRC) spécifique et à un certain de type de matériel comme par exemple le lecteur portatif ou le MOBIPOCKET READER qui permet de faire une synthèse vocale et de transporter le fichier téléchargé.
Se pose alors le gros problème des différences de formats pas forcément adaptables à tous les matériels car certain formats sont verrouillés à certains types d’appareils. Par ailleurs se pose aussi le problème des différentes versions dont il faut prendre connaissance sans arrêt et qu’il faut comprendre.  
A cette difficulté, Alain Patez propose par exemple une solution déjà amorcée par Amazone EU qui met à disposition des fichiers au format Kindle qui permet de faire le choix de la synthèse vocale par défaut.
Quels usagers ?

63% d’hommes, 36% de femmes et 10% d’étudiants, voici les derniers pourcentages enregistrés en termes de fréquentation du site. A ces chiffres s’ajoutent les différents établissements qui savent profiter des offres de la BNH comme les établissements spécialisés ou les cybers espaces réservés aux handicapés. Cependant l’usage le plus fréquent reste de l’ordre du privé puisque l’avantage premier reste le fait que la personne à mobilité réduite puisse rester chez elle sans encombre et profiter comme tout le monde d’une simple lecture.

En contrepartie, lors de l’atelier, un des auditeurs a soulevé un autre problème assez important, celui de la lecture enfantine. En effet, le site ne propose absolument pas d’ouvrages dédiés aux enfants en situation de handicap. Or, il est essentiel de prendre en compte cette carence compte tenu de l’importante nécessité que cela implique notamment dans le développement de l’enfant. Il n’est néanmoins pas facile de combler les manques de tous les individus sachant qu’il faille aussi prendre en compte la jeune et nouvelle prise de conscience de la place du Handicap dans nos sociétés.

Évaluation du site à l’issue du visionnage de deux reportages télévisés

Les points positifs :
Idée et projet pertinent, novateur qui soulève une problématique d’actualité
Bonne accessibilité au site portail
Utilisation concrète et possible par les personnes en situation de handicap
Autonomie dans l’activité de lecture
Service de confidentialité efficace et optimal
Souplesse des modalités d’emprunt et de retour des documents

Les points négatifs :

La compréhension des différents formats et leurs adaptabilités aux différents matériels : l’enjeu d’une bonne évolution ne serait-il pas de créer une tablette avec un format adapté ?

Apprentissage difficiles de toutes les fonctionnalités disponibles

Le problème de la pluralité des lieux pose problème car la personne en situation de handicap souhaiterait lire à plusieurs endroits différents et pas seulement devant un ordinateur sauf si le système de prêt de tablettes électronique est mis en place ce que pourrait aussi réduire les difficultés de mobilité.
Le problème de la formation dans l’apprentissage des fonctionnalités. Qui doit jouer le rôle de médiateur ? Ne faudrait-il pas créer des relais de documentalistes qui pourraient s’occuper de ce difficile compromis ?
Enfin, numériser et éditer coûte très cher.

En définitive, l’ambition qui est celle de donner accès à la culture aux personnes en situation de handicap n’est pas de faible ampleur. Elle nécessite à la fois une prise de conscience et une prise en compte importante de tout ce que cela implique a posteriori. Il ne faudrait non plus négliger la part importante de la question de la mise à l’écart et de la marginalité que peut développer le handicap. Selon Alain Patez, il n’y pas lieu et il n’y a pas vraiment de bibliothèque ou de bibliothèques numérique adaptée au handicap. Il faudrait seulement que dans les bibliothèques numériques ou non faire preuve d’une gestion sans faille capable d’intégrer des fonctionnalités destinées au handicap. Ainsi l’isolement évité, le handicap pourrait évoluer dans un environnement identique à celui des personnes sans handicap en profitant pleinement, et dans leurs possibilités, des mêmes activités culturelles.


Compte-rendu des étudiants de l'IUT de Tours Infocom - Option Gido

Chermedia est un site internet ouvert depuis le 27 Octobre 2008. Il s’agit du site des bibliothécaires du Cher.

C’est un lieu où seront proposés des rencontres d’auteurs, des recommandations d’ouvrages, des travaux collectifs d’écriture ou même des déceptions, sur un livre ou un film vu. Un projet identique serait étudié en Indre et Loire.

Ce site comporte plusieurs onglets qui nous ont été présentés les uns après les autres.

Le premier onglet, l’accueil, indique les nouvelles les plus récentes, c'est-à-dire les derniers articles mis en ligne, notamment les articles audio visuels ou écrits.

Le second onglet, A propos, répond a la question « qu’est ce que Chermédia ? ». Il s’agit d’un site consacré aux bibliothécaires du Cher mais aussi d’autres départements. C’est un lieu d’informations et de travail qui est fait en commun. Selon les créateurs, il s’agit d’un blog collectif où le partage règne.

L’onglet suivant, Vivre les bibliothèques, sert aux membres de l’équipe pour poster leur commentaire de leur journée. Cela permet de faire vivre ses actions en direct et de les partager avec le plus de monde possible. Cet onglet fut mis en place dès l’ouverture du site en octobre 2008.

Grâce a l’onglet Lire, voir, écouter, on peut conseiller les livres, films, poèmes, musiques ou DVD que l’ont a aimé ou qui nous ont émus. Cela permet que d’autres personnes aient envie de les lire, regarder ou écouter à leur tour. Cet onglet contribue au partage, qui est le maître mot de ce site.

L’onglet Rencontrer permet de publier des invitations à des spectacles et des informations sur la tenue de ceux-ci. Il communique ainsi la date, le lieu et le nom de l’artiste ou des artistes qui seront présents. De plus, cet onglet permet d’échanger ces avis sur l’artiste en question et peut nous amener à faire la découverte de nouveaux artistes.

Inventer ensemble est un onglet qui peut être comparé à un atelier d’écriture. On peut publier ses poèmes, les partager, échanger ses idées ou tout simplement lire les envolés lyriques publiées. Cet onglet prouve une fois de plus que Chermedia est un lieu d’échange et de découverte avant tout.

L’onglet Escapade a comme sujet principal en ce moment le festival du Printemps de Bourges. Cet onglet a pour objectif de permettre à différentes personnes d’échanger leurs avis sur des groupes de musique, qu’ils ont vus ou qu’ils voudraient voir.

Le dernier onglet, CherTV, est consacré a la webserie de l’équipe à l’origine de Chermedia. Cela raconte la construction du site en plusieurs épisodes. Actuellement, ils en sont à 6 épisodes depuis le mois d’octobre. Le prochain est prévu pour fin Mai.

Chermedia est donc un outil d’échange mis en place par des bibliothécaires, avides de partager leur savoir, leur avis, leur découverte et plus généralement un métier bien mal représenté dans l’esprit de la population. Ce site s’ouvre sur la communication par le net et prouve que les bibliothécaires n’ont pas toujours le nez fourré dans leurs livres et sont, au contraire, ouvertes aux nouvelles technologies.
 
Compte-rendu des étudiants de l'IUT de Tours Infocom - Option Gido.